Ile de Molène

L’île de Molène (en breton Molenez) est une commune française, principalement constituée de l’île de Molène, île de l’Iroise au large de la côte ouest du Finistère, en Bretagne.

La plupart des autres îles de l’archipel de Molène appartiennent en réalité à la commune du Conquet. L’île principale, Molène, se trouve à 12 km de la côte bretonne. L’archipel est baigné par la mer Celtique.

L’île mesure 1 200 mètres sur 800, soit 72 hectares. Son point culminant est situé à 26 m au-dessus du niveau de la mer. « On n’y trouve point de sources et elle ne possède que quelques puits, dont l’eau est presque toujours saumâtre » écrivait Benjamin Girard en 1889.

Le bourg et le port autour duquel il s’organise est situé à l’est, protégé par Ledenez Vraz, petite île qui y est rattachée par un estran à marée basse. À l’ouest, en face de l’île d’Ouessant, s’étale un paysage de lande bretonne caractéristique.

Comme l’ensemble de l’archipel de Molène, l’île présente un environnement remarquable et fragile.

(…/… Wikipédia Molène …/… Wikipédia Archipel de Molène)

 

Archipel de Molène

 

 


 

  • Ile de Bannec

Bannec ou Baneg, ou Banneck (du vieux breton bann signifiant « corne », appellation souvent utilisée dans la toponymie pour désigner des sommets pointus1) est l’île située à l’extrémité nord-ouest de l’archipel de Molène, et pour cette raison, la plus proche de l’île d’Ouessant, distante de 4 km. Cette île fait partie du Parc naturel régional d’Armorique et du Parc naturel marin d’Iroise. Désormais réserve naturelle gérée par Bretagne vivante, elle est inhabitée et même interdite à tout visiteur. Située à deux kilomètres au nord-ouest de l’île de Balanec et à quatre kilomètres au nord-ouest de l’île de Molène, Bannec a une superficie de onze hectares et est longue de 800 mètres pour 200 mètres de largeur. L’île se prolonge par Lédénès Bannec, un îlot rattaché à l’île principale de Bannec à basse mer, mais qui en est séparé à marée haute. Vers le sud, l’île de Bannec se prolonge par deux îlots : Enez-Krein et Roch-Hir. Le phare de Kéréon se trouve sur un îlot proche dénommé Men Tensel (« pierre hargneuse » en français), dans le passage du Fromveur qui sépare Bannec d’Ouessant. Les côtes rocheuses prédominent, mais la côte sud-est est une côte basse formée de sable et de galets. Peuplée d’un très grand nombre d’oiseaux, Bannec est interdite à tout visiteur, sauf au personnel autorisé des missions d’études scientifiques. (Wikipédia)


 

  • Ile de Balanec

Balanec est une île de l’archipel de Molène, située à 8,6 milles marins du Conquet et à 1,2 milles marins de Molène, dans le Finistère, en Bretagne. Elle dépend administrativement depuis 1899 de la commune du Conquet et non de celle de l’Île-Molène. L’île s’étend sur 1 km, pour une largeur maximale de 750 m. Elle présente quatre pointes, dont l’une est constituée par la roche Ror Han qui offre un abri au-dessus d’une petite anse qui permet le débarquement. Elle comporte un plan d’eau intérieur dont l’eau est saumâtre. Le nom Balanec siginifierait « l’île aux balanes », des crustacés vivant sur les rochers, ou « l’île des Genêts ». Elle est recouverte par une végétation rase, essentiellement constituée de fougères et d’herbes grasses. (Wikipédia)


 

  • Ile de Triélèn

Trielen est une île de l’archipel de Molène, située à 6,3 milles marins du Conquet et à 1,3 milles marins de Molène, dans le Finistère, en Bretagne. Elle est située sur le territoire de la commune du Conquet. Bande de terre orientée sud-ouest / nord-est, l’île s’étend sur 1 km, pour une largeur maximale de moins de 300 m. Elle comporte un plan d’eau intérieur dont l’eau est saumâtre. On peut y débarquer par deux plages situées à l’est de l’île, Porz au nord, à proximité de l’île aux Chrétiens, et Porz Douc’h au sud, protégée des forts courants de la passe de la Chimère par une avancée rocheuse mais exposée aux vents de sud. La majorité du trait de côte est constituée de galets, de micro-falaises meubles et d’affleurements rocheux, et connait une forte érosion par endroits. Elle est recouverte par une végétation rase, essentiellement constituée de fougères et d’herbes grasses, à l’exception de quelques arbustes autour du corps de ferme et d’un figuier, protégé par un muret en galets. (Wikipédia)


 

  • Ile de Quéménès

Quéménès est une petite île bretonne, située au large du Finistère. Elle fait partie de l’archipel de Molène, en mer d’Iroise, et du territoire de la commune du Conquet. Elle se trouve à 2 milles marins de l’île de Molène et mesure 1,6 km de long et 400 m de large. Elle se trouve à peine à neuf kilomètres du continent européen. Elle n’a aucun arbre, est trouée d’un loch, pleine de galets, de varech, d’oiseaux marins et envahie de milliers de lapins. L’île de 26 hectares a toujours été fréquentée. Une île plus petite, le Lédénes de Quéménès, lui est souvent associée, les deux îles étant reliées par un cordon de galets émergé à marée basse. Le nom en breton de l’île est Kemenez. (Wikipédia)


 

  • Ile de Béniguet

Béniguet est une île de l’archipel de Molène, située à 3 milles marins du Conquet, dans le Finistère, en Bretagne. Bande de terre orientée sud-ouest / nord-est, l’île s’étend sur 2,5 km, pour une largeur maximale de 300 mètres. Les côtes sont sablonneuses ou recouvertes de galets à l’est, tandis que le sud et l’ouest sont plus rocheux. Correspond au breton benniget (« béni », mais aussi équivalent du prénom Benoît). Cette signification populaire du mot Béniguet est très contestée. Charles Corby pense que le nom provient du vieux mot celtique Ben (qu’on retrouve aussi dans les noms de Bénodet ou Binic par exemple) signifiant « coupure, bout, extrémité », en l’occurrence parce que l’île se trouverait à la coupure entre l’archipel et le continent, étant la première île que l’on rencontre quand on vient du continent. (Wikipédia)


Sans oublier  les derniers îlots

 


 

 

 

 

Notes du rédacteur :

Molène est l’île principale d’un archipel de six îles. Le nec plus ultra est de bénéficier d’un petit bateau pour faire le tour de l’archipel. Molène est unique en son genre. C’est un incontournable. Que dire d’autre que : Que l’on fasse une halte sur une plage de sable blanc bordée d’eau turquoise et on s’imagine sur une île du Pacifique. Que l’on aperçoive un banc de phoques et on a l’impression d’être quelque part du côté de l’Ecosse (Ile de Molène).

 

En vous rendant dans l’archipel de Molène, vous pourrez admirer :

sans oublier la faune et la flore