Archipel des Glénan

L’archipel des Glénan ou îles des Glénan, localement appelé « les Glénan » est un archipel breton du golfe de Gascogne, situé au sud de Fouesnant, dans le Finistère (Bretagne).

L’école de voile « Les Glénans », implantée sur le site depuis 1947, se réserve l’orthographe avec un « s » final au moyen d’une marque commerciale.

L’archipel de Glénan se compose de neuf îles principales et d’un grand nombre d’îlots. L’île aux Moutons, isolée du groupe majoritaire, se trouve à 7,6 kilomètres au sud de la pointe de Mousterlin. Avec l’île de Penfret, le reste de l’archipel, très regroupé, se situe à 10,5 kilomètres au sud-ouest de la pointe de Trévignon, sur la côte bretonne. Cet ensemble géologique granitique aurait autrefois été une seule et même île.
L’archipel de Glénan se compose de neuf îles principales et d’un grand nombre d’îlots. L’île aux Moutons, isolée du groupe majoritaire, se trouve à 7,6 kilomètres au sud de la pointe de Mousterlin. Avec l’île de Penfret, le reste de l’archipel, très regroupé, se situe à 10,5 kilomètres au sud-ouest de la pointe de Trévignon, sur la côte bretonne. Cet ensemble géologique granitique aurait autrefois été une seule et même île.

(…/… Wikipédia)

 

 

Îles principales


  • Île Saint-Nicolas
    L’île Saint-Nicolas (ou Saint-Nicolas des Glénan) est l’île principale de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    En 1717, le commandant Robelin écrit : « Sur l’Île Saint-Nicolas, il y avait autrefois un ermite dont il reste encore une petite maison couverte de paille avec un four, un jardin clos d’un bon mur, et un puits d’eau douce qui est très bonne. Depuis la paix, plusieurs particuliers de Concarneau y ont fait bâtir une grande presse pour préparer les sardines ».
    Elle est accessible en vedette, pendant l’été, depuis Concarneau, Fouesnant, La Forêt Fouesnant, Bénodet ou Loctudy, et concentre l’activité touristique de l’archipel. On y trouve un important vivier construit en 1872 par le baron Fortuné Halna du Fretay, deux restaurants (Les Viviers et Le Sac de nœuds (anciennement La Boucane)) et quatre maisons construites dans les années 1960, utilisées comme résidences d’été (13 appartements au total répartis entre 12 propriétaires). L’électricité est produite par une unique éolienne. Les derniers habitants permanents ont quitté l’île au début des années 1960.
    Le « Centre International de Plongée des Glénan » y est installé depuis 1959, d’abord dans l’ancienne ferme et actuellement dans un bâtiment appartenant au Conseil général du Finistère.
    Une partie de l’île est classée depuis 1974 en réserve naturelle nationale, l’une des plus petites de France (1,5 ha), pour protéger le narcisse des Glénan, plante endémique de l’archipel.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Bananec
    L’île de Bananec est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    L’île de Bananec est reliée à Saint-Nicolas par un cordon de sable, un tombolo, découvrant à marée basse. L’école de voile des Glénans, propriétaire de l’île, y a construit un bâtiment dans les années 1960.
    (…/… Wikipédia)

  • Île du Loc’h
    L’île du Loc’h est une île de l’archipel de Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    L’île du Loc’h, avec une ancienne ferme et un étang d’eau saumâtre aux bords marécageux situé en son milieu. C’est la plus grande île de l’archipel en superficie.
    L’intérieur de l’île est la propriété de la famille Bolloré.
    Le baron Fortuné Halna du Fretay tenta l’exploitation d’une pisciculture dans cet étang. Il modernisa également les techniques de brûlage du goémon en faisant construire un véritable four d’usine en 1874. La cheminée de cette ancienne installation de fabrication de soude sert maintenant d’amer.
    Une légende La Fée des îles (aussi appelée La Groac’h de l’Île du Lok) est rattachée à cette île : un certain Houlan Pogam, de Lannilis, ne pouvait se marier avec sa cousine Bella Postic, car il était trop pauvre. Il se rend alors dans l’île du Loc’h où il avait entendu dire que vivait dans un manoir une fée dotée de pouvoirs merveilleux. La fée était en fait une sorcière qui le transforme en grenouille verte, mais est sauvé par sa fiancée qui disposait de talismans. Tous deux délivrent les malheureux qui étaient retenus prisonniers dans les filets magiques de la sorcière, s’emparent de son trésor et reviennent à Lannilis où sont célébrées leurs noces.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Penfret
    L’île de Penfret est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    Située à l’est de l’archipel, l’île de Penfret abrite un phare ainsi que le sémaphore de l’archipel.
    Entre 1841 et 1847, un fort, muni de trois canons et deux mortiers, est construit sur l’île de Penfret pour pallier l’inutilité du fort Cicogne. Il fut désarmé en 1873, mais la Marine nationale y installa en 1911 une tour sémaphore de 26 m de haut et de 8 m de diamètre pour servir d’amer et mesurer la vitesse des cuirassés. Le fort abrita à nouveau un détachement de soldats pendant la Première Guerre mondiale. En 1921, le fort est cédé au Collège de France et utilisé par le laboratoire de biologie marine de Concarneau.
    En 1891, le guetteur du sémaphore de Penfret, François-Marie Thépault, assura, faute d’instituteur, l’instruction scolaire donnée aux enfants de l’archipel, l’école publique se trouvant dans le fort de Penfret. Cette école fut supprimée en 1922 « en raison d’un effectif scolaire insuffisant ».
    L’école de voile les Glénans est propriétaire de la presque totalité de l’île depuis 1952. Elle est locataire du sémaphore depuis 1964. La production d’électricité est principalement générée par des panneaux solaires.
    L’État est propriétaire du phare et de ses abords. Le sémaphore et l’ancienne maison des gardiens de phare appartiennent au Conservatoire du Littoral. Les Glénans, après avoir restauré la ferme au début des années 1950, ont bâti quelques bâtiments entre 1955 et 1965.
    (…/… Wikipédia)

  • Île Cigogne
    L’île Cigogne est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    L’île Cigogne tire son nom, non pas de l’oiseau, mais de la forme de l’île, seiz kogn signifie « sept coins » en breton.
    Cette île est nommée île Cygoigne dans le « Petit Atlas Maritime » Tome V n°61 de JN BELLIN – 1764.
    L’île, au centre de l’archipel est reconnaissable au Fort Cigogne, construit à partir de 1756 sur les plans du duc d’Aiguillon pour interdire le mouillage de la « Chambre » aux corsaires anglais.
    Trente hommes sont logés dans les souterrains alors construits et le fort a logé par la suite jusqu’à 80 soldats, mais ce fort ne fut jamais terminé et fut surnommé « Le fort inutile », n’empêchant pas pendant les guerres de la Révolution et de l’Empire, les corsaires anglais de s’installer à l’est de Penfret et, de là, de piller les navires marchands et de participer au blocus continental.
    Propriété de l’État, il est loué à l’école de voile des Glénans. Une tour y sert aussi d’amer et de base d’étalonnage de vitesse pour les avions de l’armée.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Drénec
    L’île de Drénec (ou Drenec) est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    Située au sud de l’île Saint-Nicolas, elle abrite une ancienne ferme restaurée par l’école de voile des Glénans.
    Propriété du Conservatoire du Littoral, Les Glénans en sont locataires depuis 1952.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Brunec
    L’île de Brunec (ou Brunec) est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    L’île de Brunec, au nord de l’île Saint-Nicolas, est surnommé « la prison », peut-être parce qu’un jour, au xviiie siècle, les Anglais qui occupaient Penfret y débarquèrent des pêcheurs de Concarneau accusés de transporter des vivres pour la garnison française de Fort Cigogne.
    L’île est devenue propriété du Conservatoire du Littoral. On y trouvait une villa des années 1960, démolie au printemps 2008.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Guiautec
    L’île de Guiautec (ou Guéotec) est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    Située au sud-ouest de l’île de Penfret, servait de pâturage aux fermiers de Penfret. Elle est dotée d’une tour servant d’amer.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Quignénec
    L’île de Quignénec (ou Quignénec) est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    Se situant à l’ouest du Loc’h, l’île de Quignénec est en fait un ensemble de trois îlots, avec un petit bâtiment en ruine, cabane de goémonier ou ancienne petite ferme.
    (…/… Wikipédia)

  • Île de Guiriden
    L’île de Guiriden (ou Guiriden) est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère.
    Située entre les Pierres Noires et l’île de Penfret, l’île de Guiriden est un banc de sable fin uniquement accessible en bateau.
    (…/… Wikipédia)

  • Île aux Moutons
    L’île aux Moutons est une île de l’archipel des Glénan au sud de Fouesnant dans le Finistère, qui se situe à entre le continent et celui-ci.
    L’Île aux Moutons est en fait un petit archipel avec l’île aux Moutons en elle-même et la roche de Trévarec. Ce petit archipel même si inclus dans les Glénan en est assez éloigné, puisqu’il est situé à mi-chemin de l’archipel des Glénan et Beg Meil, le village côtier le plus proche.
    (…/… Wikipédia)

 

 

 

Notes du rédacteur :

Bruno Paulet, en partance pour son tour du monde à la voile, rend visite à son père – Dominique Paulet – architecte naval (Pen Duick III, Pen Duick IV , Pen Duick V – pour ne citer que les principales constructions) quelques temps avant son départ. Ce dernier lui fait part de son ressenti et lui dit que le plus bel endroit sur terre est l’archipel des Glénan.
A son retour, Bruno Paulet confirme les dires de son père en plaçant l’archipel des Glénan dans le « Top 5 » des plus beaux endroits de la planète.

Tout est dit.

Pour vous y rendre, rien de mieux qu’un voilier.
Si vous n’en avez pas, différentes vedettes sont à votre disposition.
Une fois sur place, vous pouvez même louer un canoë/kayak de mer pour faire la tournée des différentes îles et îlots que composent l’archipel. Le sable blanc et les fonds transparents vous feront penser que vous êtes partis dans le Pacific… sauf peut-être la température de l’eau…

 

 

Site Ouvert au Public